Spi Dauphine

La Spi Dauphine est une course de voile étudiante française[1]. Elle a été créée en 1981[réf. nécessaire] et se déroule chaque année en Méditerranée au cours du mois d'avril par l'association du même nom (association étudiante de l'Université Paris-Dauphine).

Le déroulement[modifier | modifier le code]

Tous les jours, après un petit-déjeuner, les concurrents quittent le port. De retour à quai, des animations sont proposées par l'organisation et chacun se retrouve à la buvette pour débriefer. Le soir, sous le chapiteau, sont diffusés les plus belles photos de la journée ainsi que le "JT", réalisés respectivement par Phinedo et Channel 9, deux associations de l'université Dauphine. Après le "JT", le chapiteau se transforme en discothèque.

Des entreprises sont omniprésentes lors de la semaine, que ce soit par le sponsoring (pour les bateaux ou le matériel de voile) ou par l'organisation de cocktails. Le village offre un espace privilégié pour échanger entre étudiants et représentants de l'entreprise, que ce soit au salon ou à la buvette. des tentes offrent aux partenaires d'exposer leur marque 

Depuis 2017, un challenge "terre" a été mis en place. Aussi appelé Challenge Multisport ou CM, il permet aux concurrents restés à terre de participer à des compétitions sportives. Au programme: beachvolley, handball ou encore tournoi de pétanque.

La régate[modifier | modifier le code]

La Spi Dauphine est affiliée à la Fédération française de voile, ligue Île-de-France.

Les bateaux[modifier | modifier le code]

Les bateaux admis à courir sont des voiliers monocoques adaptés à la course au large, armés pour la navigation hauturière. Jusqu'à 60 bateaux peuvent concourir.

Actuellement, la régate est monotype avec 2 modèles le Selections 37 et le First 31.7.

La jauge HN Osiris (de l'année en cours) est retenue. Celle-ci a remplacé la jauge IRC à partir de la 30e édition.

Équipages[modifier | modifier le code]

Chaque équipage peut être constitué de 20 personnes. Pour chaque départ, il y a au-moins 4 équipiers embarqués, et au-plus le nombre de personnes autorisées sur le bateau, sous réserve que la survie puisse embarquer tout le monde.

La Spi Dauphine peut se courir en monôme ou en binôme : 

  • Les monômes sont constitués de membres d'une ou plusieurs école(s), entreprise(s) ou association(s). Pour que le nom de l'entité figure dans le nom de course, il faut que 50% (arrondi à l'unité inférieure) au moins des équipiers appartiennent à cette même école ou entreprise.
  • Les binômes sont constitués de deux monômes (un bateau école et un bateau entreprise) désirant s'associer pour le classement général par binôme. 

Les manches[modifier | modifier le code]

Deux types de manches (environ 8 par Spi Dauphine) sont courus lors de la semaine :

  • Des parcours construits de type "banane" (ligne de départ face au vent - bouée au vent - bouée de dégagement)
  • Un parcours côtier reliant les deux ports qui accueillent la régate.

Le classement[modifier | modifier le code]

Les bateaux sont classés selon trois classements : 

  • Classement général individuel (ou monôme)
  • Classement général par binôme 
  • Classement monotype

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1981 : L'histoire raconte que n'ayant pu s'inscrire, faute de places, à la Course Croisière EDHEC, le Club Voile Dauphine décida de mettre sur pied sa propre course de voile. Parmi eux, une certaine Catherine Chabaud (première femme à avoir fait le tour du monde à la voile).
  • 1982 : Première course en Atlantique, portée par un concept novateur : le binôme. Un bateau entreprise sponsorise un second bateau école; les deux bateaux forment la même équipe nouant ainsi un véritable lien entre le monde professionnel et le monde étudiant.

Les différentes éditions[modifier | modifier le code]

Historique de la Spi Dauphine
Édition Année Port 1 Port 2 Port 3 Port 4 Port 5 Commentaire Podium
1ère 1982 Les Sables d'Olonne L'Herbaudière La trinité sur mer La Forêt-Fouesnant 1ère édition de la Spi Dauphine 1 : HEC
2 1983 Les Sables d'Olonne La Rochelle Pornic La Baule La Trinité sur mer 1 : Toccata II à l'IGN

2 : GAN E.C.P. à l'école Centrale de Paris

3: X Essonne à Polytechnique.

3 1984 Pornichet Pornic Les Sables d'Olonne Le Crouesty Le Palais
4 1985 Les Sables d'Olonne La Rochelle Pornic Le Crouesty Le Palais Dernière régate en Atlantique
5 1986 1ère régate en Méditerranée
6 1987
7 1988 1 : Chimie Fine Marseille - Total
8 1989
9 1990 Bandol Hyères Le Lavandou Saint Tropez
10 1991 Hyères Calvi St Florent Les 88 bateaux vont de Hyères à Calvi 1 : ISIM Montpellier - Sollac
11 1992 Bandol Fréjus Hyères
12 1993 Port-Vendres Barcelone Port-Vendres 1 : Institut Universitaire de Toulon et du Var - Force Consultant
13 1994
14 1995 Bandol Le Lavandou Saint-Tropez 1 : ISIM Montpellier
15 1996 1 : ISIM Montpellier
16 1997 Île des Embiez Création de la Journée Projets Professionnels 1 : ISIM Montpellier
17 1998 Mandelieu Hyères Bandol
18 1999 Le Grau du Roi/ Port Camargue Les Saintes-Maries-de-La-Mer Saint-Cyprien
19 2000 Golfe Juan St Tropez Île des Embiez 1 : ENSAM Aix-en-Provence (Arts et Métiers ParisTech)
20 2001 Golfe Juan Le Lavandou Île des Embiez 1 : ENSAM Aix-en-Provence (Arts et Métiers ParisTech)
21 2002 Golfe Juan St Tropez Presqu'île de St Mandrier Île des Embiez
22 2003 Marseille Vieux Port Presqu'île de St Mandrier Île des Embiez 1 : ISITV (SeaTech)
23 2004 Presqu'île de St Mandrier Île de Porquerolles Île des Embiez Archipel du Frioul
  • Parcours à thème : "Course des Îles"
  • Création du Sailing & Business pour un mariage entre vestes de quart et stages de pré-embauche.[réf. nécessaire]
24 2005 Île des Embiez Le Lavandou Marseille Vieux Port 1 : INSA Lyon - Total
25 2006 Sète Stes Maries de la Mer Marseille Vieux Port 1 : Centrale Lyon - Arcelor
26 2007 Saint Tropez Ile de Porquerolles Toulon La Seyne sur Mer Parrain : Nicolas Hulot

Nelson Monfort et Catherine Chabaud au comité d'honneur

1 : Club Voile Dauphine
27 2008 Cogolin Porquerolles Marseille Iles du Frioul Port Camargue 1 : ISEN Toulon
28 2009 Marseille Iles du Frioul Porquerolles Cogolin 1 : ISITV (SeaTech)
29 2010 Port-Camargue Marseille L'Estaque Le Lavandou 1 : ISITV (SeaTech)
30 2011 La Seyne sur Mer Le Lavandou Les Marines de Cogolin 1 : Euromed Management Toulon
31 2012 Port Camargue Mise en place d'un projet environnemental et culturel[réf. nécessaire]. 1 : ISITV (SeaTech)
32 2013 Port Camargue Port Leucate Sète Parrain : Jean Pierre Dick 1 : ISITV (SeaTech)
33[2] 2014 Gruissan Port Leucate Partenariat avec la Fédération Française d'Handisport ; parrain : Pascal Bidégorry 1 : Club Voile Dauphine
34 2015 Six-fours-les-plages Le Frioul La Seyne-sur-Mer Parrain : Sébastien Rogues 1 : SeaTech (fusion ISITV et SUPMECA Toulon)
35 2016 Port Grimaud Théoule-sur-Mer Création du Challenge Multisports

Course en Monotypie

Inauguration du système de paiement 100% Cashless

1 : SeaTech
36[3] 2017 Cannes Cogolin 1 : École d'ingénieurs de Purpan
37 2018 Port Grimaud Port-Fréjus Participation au Mille SNSM[4] 1 : SeaTech
38 2019 Port Saint-Louis du Rhone Marseille -

Ile du Frioul

1 : SeaTech

Évolutions[modifier | modifier le code]

La Spi Dauphine met régulièrement en avant de nouveaux projets afin d'adopter une démarche écologique et solidaire[5].

La mise en place d’un tri systématique des déchets, l’utilisation d’éco cup et la sensibilisation des concurrents à la protection de l’environnement permettent peu à peu la réalisation de l’objectif « zéro impact sur l’environnement ».

Par ailleurs, l’association travaille avec la fédération française d’Handisport afin de permettre à des handicapés de profiter de la compétition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « RÉGATE DE CLUB 36ÈME CHALLENGE SPI DAUPHINE », sur ffvoile.fr (consulté le )
  2. « Leucate. La 33e régate Spi Dauphine est arrivée », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  3. « La vague du succès venait de la Ville rose », sur ladepeche.fr, (consulté le )
  4. « Le Challenge Spi Dauphine, premier événement du Mille SNSM, se déroule cette semaine », sur actunautique.com, (consulté le )
  5. « La Spi Dauphine mettra bientôt les voiles », etudiant.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]