Pont de Pelješac

Pont de Pelješac
Image illustrative de l’article Pont de Pelješac
Géographie
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Dubrovnik-Neretva
Municipalité Slivno, Ston
Commune Komarna
Coordonnées géographiques 42° 55′ 57″ N, 17° 32′ 08″ E
Fonction
Franchit Baie de Mali Ston (mer Adriatique, mer Méditerranée)
Fonction Routier
Caractéristiques techniques
Type Pont à haubans
Longueur 2 374 m
Portée principale 568 m
Largeur 21 m
Hauteur libre 55 m
Construction
Construction 2007-2021
Inauguration
Mise en service
Ingénieur(s) Marjan Pipenbaher (Ponting & Pipenbaher Consulting Engineers)
Géolocalisation sur la carte : Croatie
(Voir situation sur carte : Croatie)
Pont de Pelješac

Le pont de Pelješac (en croate : Pelješki most) est un pont à haubans situé en Croatie[1], inauguré le et mis en service le .

Il enjambe la baie de Mali Ston et relie la côte septentrionale de la péninsule de Pelješac au continent[1], en évitant de passer par la Bosnie-Herzégovine. Le projet, soutenu par la Commission européenne, suscite des tensions entre la Croatie et la Bosnie-Herzégovine.

Projet[modifier | modifier le code]

Besoin et enjeux[modifier | modifier le code]

Localisation du pont entre les deux rives croates et sur le débouché de la Bosnie au port bosnien de Neum qui sépare la Croatie en deux.
Carte des routes d'accès au pont. La D8 double la Route européenne 65 sans passer en Bosnie et pourrait s'inscrire dans le prolongement de l'autoroute A10.

La région croate de Dubrovnik est séparée du reste de la Croatie par la bande côtière de Neum, seul débouché sur la mer de la Bosnie-Herzégovine[2]. Pour passer d'une partie de la Croatie à l'autre, il faut soit transiter par la Bosnie-Herzégovine via la ville portuaire de Neum, soit emprunter un ferry entre les villes croates de Trpanj et Ploče. Le projet de pont vise à permettre le passage de la région de Dubrovnik au reste de la Croatie sans passer par la petite portion de territoire bosnien à Neum[3].

Le projet de pont est d'abord initié en 2007 par les autorités croates avant d'être interrompu en 2012 en raison de la crise économique[4]. En 2015, le premier ministre croate Zoran Milanovic annonce que le projet est relancé[3].

Cependant, le projet suscite l'opposition des autorités bosniennes, qui craignent que le pont gêne ou empêche le passage de navires à fort tonnage vers le port de Neum[5], un argument réfuté par le gouvernement croate qui assure que les caractéristiques techniques du pont sont faites de façon à permettre le passage de tout navire[5].

Le gouvernement bosnien affirme, de position constante, que la construction du pont n'est pas possible tant que les deux pays n'ont pas réglé la question de façon bilatérale[6]. La Bosnie-Herzégovine en informe la Commission européenne dans une lettre en [6].

En , malgré la controverse sur le sujet, la Commission européenne annonce qu'elle financera le pont de Pelješac à hauteur de 357M€ (environ 85 % du coût prévu)[7].

En , la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic réaffirme que le pont présente une grande importance pour la Croatie et qu'il n'est pas dirigé contre les intérêts de la Bosnie-Herzégovine[8].

Le contrat pour la construction du pont est signé en entre le gouvernement croate et le consortium chinois China Road and Bridge Corporation[9],[10]. En réponse, le président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine, Denis Zvizdic, annonce qu'il enverra une nouvelle lettre aux autorités européennes pour tenter d'empêcher la construction du pont[6].

Construction[modifier | modifier le code]

Les dimensions de l'ouvrage sont les suivantes : 2,4 kilomètres de long, 55 mètres de haut et 4 voies de circulation.

Suite aux réclamations de la Bosnie-Herzégovine (sur le passage de gros navires en provenance de Neum), le tablier du pont a été surélevé. Le prix total de l'opération a été porté à un peu plus de 550 millions d'euros, dont 357 financés par l'Union européenne (65% du total final).

Le , le Premier ministre croate Andrej Plenković assiste à l'inauguration du pont[11].

L'ouverture à la circulation se fait le [12],[13].

Architecture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pont de Pelješac sur Structurae, consulté le 17 décembre 2012.
  2. neum, « L’UE a une enclave en territoire bosnien », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b « La Croatie relance son projet de pont à Pelješac », sur Le Courrier des Balkans (consulté le ).
  4. Le Figaro.fr avec AFP, « L'UE finance un pont stratégique en Croatie », Le Figaro, Paris,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. a et b « Pont de Penjesac : la frontière de la discorde entre Croatie et Bosnie », Ouest-France, 7 octobre 2017.
  6. a b et c (en) « Bosnia to Protest to EU over Croatia Bridge Deal / Balkan Insight », sur Balkan Insight, (consulté le ).
  7. (en) « Commission approves EU financing of the Pelješac bridge in Croatia ».
  8. (en) « President : Pelješac Bridge will be Built; Is Not Directed Against Bosnia's Interests », sur news.com (consulté le ).
  9. (en) « Contract for Peljesac bridge construction signed », total croatia news,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. http://www.xinhuanet.com/english/2018-04/23/c_137131627_2.htm
  11. Vincent Ménard, « La Croatie inaugure le gigantesque pont de Peljesac », sur euronews, (consulté le ).
  12. Vincent Ménard, « La Croatie inaugure le gigantesque pont de Peljesac », Euronews, 29 juillet 2021.
  13. (en) « City of Dubrovnik celebrates the opening of the new Pelješac Bridge », The Dubrovnik Times, 24 juillet 2022.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]