Noah Gordon

Noah Gordon
Image dans Infobox.
Noah Gordon en 2008.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
DedhamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Secular Judaism (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinction
Society of American Historians Prize for Historical Fiction (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Noah Gordon, né le à Worcester dans le Massachusetts et mort le [1] à Dedham dans le même État américain, est un romancier américain. Les thèmes principaux développés dans ses romans sont l’histoire et l’éthique médicale et plus récemment l’Inquisition et l’histoire de la culture juive.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Rabbi (1965)

The Death committee (1969)

  • Les Chirurgiens / trad. Jacqueline Remillet.
    • Paris : R. Laffont, 1971, 408 p. (Best sellers ; 9).
  • L'Hôpital du soupçon / trad. Bernard Ferry.
    • Paris : Belfond, 2000, 341 p. (Les grands romans Belfond). (ISBN 2-7144-3700-1)
    • Paris : le Grand livre du mois, 2000, 341 p. (ISBN 2-7028-5261-0)
    • Paris : Librairie générale française, 2002, 445 p. (Le livre de poche ; 15296). (ISBN 2-253-15296-X)

The Jerusalem Diamond (1979)

  • Le Diamant de Jérusalem / trad. Yves et Claire Forget-Menot.

The Last Jew (2000)

  • Le Dernier juif / trad. Emmanuelle Farhi.

The Bodega

Trilogie « Cole »[modifier | modifier le code]

The Physician (1986)

Shaman (1992)

Matters of Choice (1996)

  • Dr. Cole : une femme médecin de campagne / trad. Pierre Grammont.
    • Paris : Belfond, 1996, 451 p. (ISBN 2-7144-3438-X)
    • Paris : le Grand livre du mois, 1996, 451 p.
    • Paris : France loisirs, 1997, 451 p. (ISBN 2-7441-0692-5)
    • Paris : Librairie générale française, 1998, 378 p. (Le livre de poche ; 14453). (ISBN 2-253-14453-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L’écrivain américain Noah Gordon est mort », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]